Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Guy Leroy

Cuba2012 8225

Le régime autoritaire et corrompu de Fulgencio Batista, au pouvoir depuis le coup d'état du 10 mars 1952, est combattu par un groupe d'opposants au régime menés par le jeune avocat Fidel Castro. Après l'échec de sa tentative de soulèvement armé du 26 juillet 1953, Castro est contraint à l'exil au Mexique. Il y rencontre Ernesto Guevara, jeune médecin argentin, et s'initie aux techniques de la guérilla. Il reprend la lutte armée contre le régime de Batista en 1956 et trouve des soutiens dans toutes les couches de la société, étudiants, ouvriers, paysans.

En janvier 1959, après deux ans de guérilla, l'Armée rebelle de Castro profite d'une grève générale qui paralyse le pays pour prendre le pouvoir triomphalement à La Havane. Le retentissement de la révolution cubaine est alors immense, dans le monde entier. Dans les années 60, les révolutionnaires cubains mettent en place des réformes sociales radicales : réforme agraire limitant la propriété, grands travaux, lutte contre la pauvreté. Mais le régime est bientôt attaqué par les Etats-Unis : embargo, tentative de débarquement dans la baie des cochons, crise des fusées de Cuba. L'isolement diplomatique du pays accompagne la radicalisation du mouvement et son alignement sur l'unique allié du régime, l'URSS. Ces réformes voient ainsi la mise en place d'un parti unique, la répression politique, et la bureaucratisation du régime.

Dans les années 90, la chute de l'URSS entraîne le pays dans une crise économique : Castro se voit obligé d'ouvrir son marché au dollar et aux relations marchandes avec l'étranger. Dans le même temps, le régime politique se durcit alors que l'embargo américain a des conséquences économiques toujours plus dramatiques. Alors que les inégalités sociales s'accroissent dans le pays, où domine une classe de privilégiés proche du pouvoir, la fin de règne de Castro traduit l'usure et l'échec du projet de révolution cubaine. La grande popularité dont cette révolution jouissait dans les années 60 s'est aujourd'hui transférée sur la figure du Che, tombé au combat en Bolivie en 1967.

Commenter cet article

Françoise 20/05/2012 18:24


Une révolution qui n'aura servie à rien, quitter un régime autoritaire pour en retrouver un autre !

Guy Leroy 20/05/2012 18:52



Quitter les USA pour se faire larguer ensuite par l'URSS et se retrouver dans le néant