Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Guy Leroy

 

       

 
Si l’huile reste plus difficile à maîtriser que les autres peintures, elle offre aussi un résultat bien plus esthétique. Il faut en effet plus d’habilité pour son utilisation, mais aussi bien plus de patience notamment pour le séchage (qui peut prendre des années avant un séchage complet !).
Toutefois, ces efforts sont récompensés puisque l’huile offre des couleurs lumineuses, profondes et intenses. De plus cette technique autrefois réservée aux plus fortunés tend aujourd’hui à se populariser. On trouve désormais du matériel complet pour un prix abordable.
 

Les supports

Les meilleurs supports sont ceux montés sur châssis, telles les toiles de lin, de polyester, de coton, de jute, de métis. Vous pouvez cependant obtenir des résultats tout à fait convenables avec des cartons toilés, des isorels enduits, les papiers "spécial huile", des papiers à peindre.

Les outils

L’huile s’applique au pinceau, à la brosse, au couteau, et tout ce qui pourrait mettre en valeur sa matière pâteuse, ses reliefs…

Les couleurs

L’huile permet d’obtenir des rendus très différents selon son application : transparence, glacis, demi-pâtes, empâtements, fondus, mouchetis, projeté, sgraffite, tonking.
Il faut se rappeler que la peinture à l’huile ne sèche pas, puisque qu’elle ne s’évapore pas. En fait elle durcit au contact de l’air.
Il faut attendre 1 an avant de vernir une toile, mais tout ceci dépend des couches, parfois elle met même un siècle entier avant de sécher complètement !

Techniques

N’oubliez jamais la règle du gras sur maigre, qui consiste à poser en premier la peinture dite maigre, diluée à l’essence puis la peinture dite grasse, enrichie en huile. Si vous ne respectez pas cette règle, non seulement votre toile mettra plus longtemps à sécher, mais votre couche picturale ne vieillira pas bien (décollements, craquelures, etc...).
L’huile est une technique très appréciée puisqu’elle se conserve très bien.
Pour accélérer le séchage vous pouvez ajouter un produit siccatif, qui favorisera l’absorption de l’oxygène par l’huile.
L'huile est une matière qui se travaille en couleur mais aussi en épaisseur, vous pouvez réaliser :
 
   Le glacis  
    Pose d’une fine couche translucide de peinture sur un fond déjà teinté, sec. Le glacis permet d’intensifier une couleur, de lui donner de la profondeur ou de totalement la modifier.  
  Le fondu    
     
   
Le fondu permet d’obtenir des effets de dégradé ou de fondu des couleurs entre elles; les effets sont réalisés dans la peinture fraîche à l'aide d'un blaireau ou d'une brosse éventail (Séries 3675 et 3695 de Raphaël). 
La technique du fondu est utilisée pour la réalisation de faux marbres 
et de faux bois.
 
  L'empatement    
     
    C’est l’application de la peinture en touches épaisses, à la brosse ou au couteau. On peut utiliser un médium d‘empâtement qui permet de réaliser des reliefs importants.  
  Le mouchetis    
     
    C’est l’application de la peinture en touches épaisses, à la brosse ou au couteau. On utilise un médium d ‘empâtement qui accélère le séchage et améliore l’étalement ainsi que la texture de la peinture. Le mouchetis technique de superposition par petites touches de différentes couleurs opaques. Cette méthode s'apparente à l'impressionnisme ou au pointillisme.  
  Le projeté    
     
   
Cette technique consiste à projeter, avec une brosse dure, de la peinture très diluée ou de l'essence pure sur une couche fraîche. Le projeté accentue les effets de vibration et de mouvement. 
On peut utiliser des caches pour intervenir sur des zones précises. Cette technique est très intéressante pour les effets d'herbe et de pluie, pour les vagues, etc…
 
  Le sgraffite    
     
    Action de strier la couche de peinture fraîche avec la pointe du pinceau ou un couteau pour faire apparaître le fond. On peut ainsi travailler des mèches de cheveux, des tiges d'herbe, des effets de fourrure, etc. Le sgraffite est une technique apparentée à la gravure qui permet de retrouver les sous-couches de peinture mais aussi de gratter et de nettoyer les parties indésirables de la toile.  
  Le tonking    
     
    Ce procédé permet d ‘adoucir une peinture fraîche trop chargée par tamponnage et absorption.  
       
     
 

Séchage et vernissage

Ne vernissez jamais une œuvre avant qu’elle ne soit complètement sèche, cela peut prendre plusieurs mois voir des années. Si vous ne respectez pas un délai suffisamment long, vos couleurs se dégraderont, des craquelures apparaîtront, les pigments remonteront… Et votre œuvre sera vraiment très détériorée.

Vous pouvez accélérer le séchage d’une œuvre, mais ceci est déconseillé si vous êtes débutant, car le dosage des ingrédients à utiliser est très minutieux.
Toutefois, vous pouvez utiliser de l’huile de lin, qui formera un film dur mais qui a tendance à jaunir s’il n’y a pas assez de lumière.
L’huile de Carthame jaunit moins que l’huile de lin. L’utilisation de l’essence de Térébenthine et du pétrole peut donner un aspect plus mat.
 

Conseils et astuces

Pour éviter les craquelures, n’oubliez jamais la loi du gras sur maigre !
Si vous avez des retouches à faire, attendez toujours le séchage complet.
Conservez votre œuvre à l’abri de l’humidité et de la lumière directe du soleil. Ces deux éléments altéreraient la qualité du support et de la peinture.
Il existe de nombreux produits qui changeront la consistance de votre pâte : divers médiums (transparent, d’empâtement, vernis à peindre...).
Surtout ne perdez pas espoir, si cette technique est complexe au début, elle mérite de s’y attarder.
, 
 
   
             

Commenter cet article

Peintures abstraites 02/04/2014 23:29


La peinture à l'huile offre tellement de possibilités à un coût raisonnable. Découvrez ainsi l'alliance de l'huile et la peinture abstraite.

tumbarello 27/07/2013 14:47


svp ou pourrait on trouver des photos ou des cartes postales d afrique ou de safari car j adore les girafes elephant et autres et j aimerais en peindre merci beaucoup mado