Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Guy Leroy

DSC03341.JPG

Lamentation lente

Dans la nuit du coeur
la lente goutte de ton nom
glisse et tombe et brise et déploie
en silence son eau.

Légère sa blessure exige quelque chose
et sa déférence courte et infinie,
comme le pas d'un être qui s'égare
soudain entendu.

Soudain, soudain perçu
et dans le coeur répandu
avec l'insistance triste et le déploiement
d'un rêve froid d'automne.

La roue épaisse de la terre
fait rouler sa jante humide d'oubli
coupant le temps
en d'inaccessibles moitiés.

Ses dures voûtes couvrent ton âme
répandue dans la terre froide
avec ses pauvres étincelles bleues

volant dans la voix de la pluie.

,

 

Commenter cet article

rosinda 18/08/2011 23:01



quel rapport entre ce poème et cette photo ?



Guy Leroy 24/08/2011 22:41



Aucun, photo et poêmes invitent à la rêverie.



tn requin 18/08/2011 05:26







Laurent 03/04/2011 18:19



Ce sont de véritables resevres d' eau !



Françoise 27/03/2011 16:20



J'ai toujours été fascinée par les cactus, les grands en particulier. De nuit surtout cela doit être impressionnant. J'ai l'impression de voir des géants !



colette 16/02/2011 19:49



 


Le monde entier est un cactus


il est impossible de s'assoi...aaaar


Aie Aie Aie  Ouille ...