Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Guy Leroy

La technique de l'aquarelle.

L'aquarelle est une technique assez complexe alliant la couleur et l’eau. Pour travailler à l’aquarelle il faut se munir d’un support spécifique : le papier aquarelle qui existe en plusieurs qualités (satiné, grains fins, torchon, academie ). Il faut de plus s’armer de pinceaux spécifiques eux aussi : le fin du fin étant celui en Martre et ceux en Petit-Gris.
 Les aquarelles se présentent en godets ou en tubes. L’avantage de ces derniers est sa simplicité d’utilisation pour les grands aplats notamment.
N’oubliez jamais que l’aquarelle est " L’art de la tache d’eau colorée " …

Préparation du support.

Il existe en aquarelle 3 techniques de base :

La technique du mouillé sur sec

 Les couleurs sont posées sur un papier sec, elles ne diffusent donc pas, ainsi les formes graphiques peuvent être définies avec précision. On applique donc la couleur directement sur le papier, sans avoir à le préparer.

La technique du mouillé sur mouillé

Le papier à grain moyen ou torchon est humidifié avant la pose des couleurs qui diffusent donc avec des contours flous. Ce qui donne des lavis aux effets différents selon la rapidité du geste et  on traduit le mouvement ou on accentue les détails.

 

Les effets de couleurs

Par souci de luminosité, il est malaisé dl’intensité de la couleur. Il faut donc humidifier le support avant de mettre de la couleur, et ce pour chaque couche de couleur; mais attention, il faut toujours attendre le séchage avant de remouiller.

La technique de la brosse sèche.

A l’aide d’une brosse à peine humectée on pose une faible quantité de peinture sur un support sec. Le grain du papier retient la charge de couleur en surface, et ainsie réaliser des mélanges en aquarelle. Il faut donc pallier ce manque en superposant ou en juxtaposant deux couches de couleurs différentes. La superposition de couleurs, toujours après séchage, garantit un riche éventail de nuances. De plus pour donner de la profondeur il vaut mieux utiliser les couleurs claires et pour conserver la lumière, utiliser des tons transparents.

Cette matière se travaillant à l’eau on peut se servir de divers autres matériaux pour rendre des effets :

Le sel

Lorsque l’on met du sel en contact avec l’eau, celui ci l’absorbe, ce qui donne des effets surprenants en aquarelle. En effet, celui-ci repousse la couleur et génère des effets fondus et auréolés. Il est nécessaire dans ce cas de surveiller le séchage de la peinture car le saupoudrage ne doit intervenir ni trop tôt ni trop tard. Attendez le séchage de la couleur avant d’enlever le sel, sinon cela pourrait laisser des traces non désirables sur votre œuvre

La bougie

La cire frottée sur le papier permet de laisser des réserves où la peinture n’adhérera pas. Ceci peut pallier une absence de drawing-gum, mais il en faudra pas compter sur cet artifice pour obtenir des détails fins

L’éponge

acile d’utilisation elle véhicule les pigments, nourrit le flux d’eau et absorbe, à l’occasion, les surplus d’eau ou de couleur.

 

Conseils.

Il est conseillé de tracer une esquisse sur le support avant de se lancer dans la couleur. Vous pourrez par la suite vous servir d’une gomme mie de pain pour ôter l’esquisse.
N’utilisez pas un papier ordinaire pour cette technique, au risque de le voir gondoler. Le papier Aquarelle 300g épais et aux 4 côtés collés, est idéal.
Faites toujours des gestes réguliers pour éviter les traces. La rapidité de vos gestes influe fortement sur le rendu de votre œuvre : plus vos gestes seront rapides plus les lavis seront francs.

Pour réussir un aplat, il faut :

bien préparer sa couleur dans la palette

bien humidifier le papier avant de poser la teinte avec un pinceau Petit-Gris série 803 de Raphaël

appliquer la teinte en gestes réguliers (droite – gauche, gauche – droite, etc…).

 

Vous pouvez associer à cette technique les encres, les pastels à l'huile et les pastels secs.

Astuces

N’hésitez à pas vous enrichir de matériel supplémentaire. Le travail à l’eau permet une grande " fantaisie " dans le choix des matériaux. Rappelez vous que l’aquarelle met en œuvre deux éléments dont la modulation permet de varier à l’infini les effets.
Si vous n’êtes pas satisfait du résultat obtenu, sachez qu’une bonne douche froide atténuera les tons; vous pourrez aussi absorber les surplus d’eau avec de l’essuie- tout.
Pour éclaircir une œuvre déjà sèche, munissez vous d’une brosse à dent humide et frottez vigoureusement l’endroit que vous désirez éclaircir Un mouchoir en papier vous permettra d’ôter les fines peluches de papier arrachées par la brosse.
Cependant, soyez vigilant : l’attaque de la brosse fera souffrir la fleur du papier.

.

.

 

Ce texte est tiré des recommandations du marchand d'art SENNELIER.

 

Commenter cet article

Siska 14/07/2009 21:50

Bonjour!Un grand merci pour ces conseils en aquarelle, notamment sur le sel que je ne connaissais pas du tout (et que je n'ai pas encore essayé) mais qui je pense pourrait m'être utile!Je peins mes dessins principalement à l'aquarelle un peu n'importe comment à vrai dire ^^' et s'améliorer toute seule dur-dur ...Alors encore merci pour ces conseils!

Lucy 07/12/2008 07:32

Bravo!! Votre blog est ewxcellent. Très bien de donner des conseils et tout ça. De plus vous avez des photos extras!! Bonne continuation. Cordialement,

Guy Leroy 22/12/2008 22:22


Merci beaucoup pour ces encouragement Lucy. A bientôt.


Caroline 06/04/2007 11:17

Merci pour avoir créé ce site et d'avoir tant de créativité, de partager votre passion avec d'autres passionnés et d'y avoir donner quelques conseils pratiques.
J'adore ce que vous faites, j'ai découvert votre site en allant chercher un arbre en peinture pour mon inspiration personnelle, et je suis tombée sur vous :o) !
J'adore !
Bonne continuation !!
 
 

Guy Leroy 07/04/2007 16:13

Merci, et bienvenue Caroline . Merci à cet arbre! -)