Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Guy Leroy

 

 


Il faut déjà réaliser que la culture Tiwanaku fut la civilisation la plus longue de l'histoire après celle des Egyptiens, s'étendant de 2000 AVJC jusqu'à l'avènement des Incas au XV ème siècle. Ironiquement, la mémoire collective retient les Incas comme la plus grande civilisation sud américaine, et cela est peut être justifié dans l'apport culturel ou artistique, mais dans la durée le règne Inca ne dura que deux petits siècles, une broutille face aux 35 siècles des Tiwanakus auxquels nous rendons justice aujourd'hui. L'histoire Tiwanaku se décompose en plusieurs périodes : une période "villageoise" vers 1200 AVJC, où le village autosuffisant privilégie une culture non irriguée principalement axée sur les tubercules. Il faut préciser une chose : Tiwanaku est à près de 4000 mètres d'altitude et le gel hivernal complexifie grandement l'agriculture et seulement près du lac Titicaca d'autres cultures comme celle du maïs purent être menées. Au Ier siècle APJC, grâce à l'introduction de la métallurgie, Tiwanaku devient une petite ville, et les outils aidant, un complexe système d'irrigation des cultures permet l'essor agricole et commercial. Aux abords du lac d'immenses zones de cultures irriguées voient le jour et couvrant jusqu'à 65 km², le micro climat résultant de l'entreprise favorise de plus belle les cultures de tubercules.

En parallèle, le commerce très lucratif de la laine d'alpagas domestiqués, finance la création de grands bâtiments de pierre aux décorations élaborées. Un réseau de rues pavées relie les autres villages à Tiwanaku qui s'impose dès le VI ème siècle comme la capitale d'un vaste empire qui va (en références actuelles), du sud du Pérou au nord du Chili, ainsi que sur une majeure partie de la Bolivie et certaines zones de l'Argentine. C'est au VIII ème siècle que Tiwanaku est à son apogée, s'étendant sur 6 km², abritant une centaine de milliers d'habitants et dès lors de nombreuses villes naissent et croissent dans cette sphère d'influence. Mais voila, chaque empire a sa chute et celle de Tiwanaku est vraisemblablement due à un changement climatique qui, ayant affecté rudement cette région déjà inhospitalière du globe, engendra de mauvaises récoltes successives. Le pouvoir central perdant son monopole au profit de zones réclamant leur autonomie, l'empire Tiwanaku se disloque peu à peu.

Alors que voyons-nous aujourd'hui et que nous réserve l'avenir ? Aujourd'hui le touriste de passage à Tiwanaku, situé entre La Paz et le lac Titicaca, admire principalement 3 éléments : la zone archéologique, constituée des monumentaux édifices de pierre du centre de cérémonie, ainsi que deux musées abritant des éléments de la culture Tiwanaku ainsi que quelques pièces colossales retrouvées lors de fouilles sur le site. Car le site est une zone archéologique et est toujours sous l'attention des archéologues travaillant sur place. Le temple d'Akapana est le monument le plus grand. Il s'agit d'une pyramide d'un peu moins de 200 mètres de côté, constituée de 7 plates formes, s'élevant à une hauteur de 18 m. Il faut être honnête, nous n'en voyons presque rien car elle est quasiment totalement ensevelie et les équipes s'affairent à déblayer, reconstruire et restaurer. Aujourd'hui quelques ensembles de marches d'escalier, quelques murs visibles, permettent d'imaginer l'ensemble mais il faut confier son imaginaire aux représentations illustrées de la pyramide sur des pancartes pour se faire une image mentale.
Le bâtiment le mieux conservé est sans nul doute le "Templete", petit temple sous-terrain. Un grand trou profond de deux mètres et de 30 mètres de côté dont les murs, comprenant 48 piliers en grès rouge, sont incrustés de tête en pierre sculptées. Un dernier édifice, le Kalasasaya, est un grand temple surélevé de 130 mètres de coté et qui fut vraisemblablement un observatoire. Deux monolithes sont dressés dans l'enceinte et une monumentale "porte du soleil" se dresse et est l'un des éléments les plus élaborés de l'art Tiwanaku. Une frise représente le dieu du soleil entouré de figures géométriques et anthropomorphiques symbolisant un calendrier agricole. Si aujourd'hui le site est en restauration, les archéologues savent déjà que le puzzle sera incomplet : les colons espagnols utilisèrent de nombreuses pierres issues des temples pour construire l'église du village moderne voisin au XVII ème siècle, et ils détruisirent également de nombreuses statues jugées païennes. On retrouve même des croix chrétiennes gravées sur les monolithes subsistant en guise de "désenvoûtement"...

Dans les musées, de nombreuses céramiques permettent de juger et d'apprécier l'évolution de cette culture Tiwanaku. De superbes vases de terre cuite ornés de représentation d'homme-puma ou d'homme-lama, des ornements vestimentaires, des outils agricoles, côtoient les instruments métalliques utilisés pour la chirurgie (réalisée sous anesthésie grâce à la feuille de coca), preuve de l'avancée scientifique de la culture Tiwanaku.
La protection du site est relativement ancienne car dès 1945, le village et 5 km entourant la zone sont déclarés monument national. Aujourd'hui Tiwanaku est le monument archéologique principal de Bolivie et cela est d'autant plus vrai depuis sa classification sur la liste du patrimoine mondial par l'Unesco en 1990. Cependant les restaurations sont longues et avancent lentement. Si les fouilles ont commencé au début du XIX ème siècle (sans aucune mesure de conservation à l'époque), c'est à partir de 1957 que les archéologues Boliviens et étrangers ont entamé des fouilles systématiques rigoureuses. Le centre de recherche archéologique de Tiwanaku a supervisé tous les travaux et notamment la restauration intégrale du petit temple sous-terrain et celle du temple de Kalasasaya. Mais c'est un processus lent auquel la rigueur du climat en hiver n'améliore rien, et le problème financier se pose également. La Bolivie est un des pays les plus pauvres d'Amérique du Sud et elle compte principalement sur les donations privées. Heureusement des entreprises boliviennes supportent financièrement une partie des coûts de restauration.

Des équipes de plongeurs sous-marins, dont celle du Commandant Cousteau il y a quelques décennies, ont révélé que les profondeurs du lac Titicaca abritent d'autres vestiges archéologiques de la culture Tiwanaku, cependant les budgets ne sont pas là aujourd'hui et il y a fort à parier que des trésors archéologiques sommeillent dans les eaux cristallines du lac. En attendant que ceux ci soient récupérés et ajoutés aux pièces déjà visibles dans les musées de Tiwanaku, le touriste de passage pourra déjà se faire une idée de la culture la plus importante d'Amérique du Sud mais, au risque de nous répéter, cette visite nécessite vraiment les compétences d'un guide qui sera le seul vraiment à même de faire revivre pour vous l'histoire de la culture Tiwanaku.

Source : (les cousins migrateurs, TV5)

 

 

Commenter cet article

oiseau 06/12/2009 21:55


Ce doit être très interessant à voir, les sites archéologiques ont tant d'histoire à raconter sauf qu'il est toujours dommage que des pierres soient parties pour faire d'autres constructions mais
les fouilles archéologiques font parties d'un récent passé et il est temps d'ailleurs pour l'étude de ces civilisations disparues!!!


Françoise 28/09/2009 06:27


Il me restait juste le dernier passage à lire, celui où vous parlez du commandant COUSTEAU.....


colette 27/09/2009 17:52



il en manque un pour la partie de belote !!!



Guy Leroy 27/09/2009 19:42


Il en manque même deux, vu l'endormissement profond du Cow Boy du milieu. 


Françoise 27/09/2009 16:01


Trés interessant cet article, même si je n'en ai pas lu la totalité.
Cette impression d'être dans un vieux film, sympa !
J'oserai dire que les couleurs sont superbes !


Guy Leroy 27/09/2009 19:45


Vous êtes intéressée par un article que vous n'avez pas lu! Etrange. 
Sinon ce saloon Bolivien à 4000m d'altitude etait étrange. A tout moment un cou de feu était possible.  


paysage 26/09/2009 18:10


heureusement qu'il y a cet "énorme commentaire" sinon je penserai que vous nous affichiez une rediffusion du film "le parrain"...
je m'attendais à pire à votre dernière réponse... Hi hi