Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Guy Leroy



Les feuilles de coca sont utilisées comme stimulant dans la partie ouest de l'Amérique du sud. Depuis des siècles les Indiens des Andes mâchent de la coca (en moyenne 60 g par jour pour un habitué), souvent mélangée avec des cendres végétales (cendres de la quinoa ou de certaines racines de cactus, mélangées parfois à de la fécule de pomme de terre) ou de la chaux (la chaux ou la potasse des cendres favorise la libération chimique de la cocaïne).
En fait ces feuilles ne sont mâchées que pour les broyer et elles sont alors conservées sous forme d'une chique sur le côté de la bouche, la salive s'imprègne du jus de la chique qui contient la cocaïne ; l'alcaloïde pénètre aussi à travers la muqueuse buccale directement dans la circulation sanguine ; c'est l'utilisation la plus courante. 
La feuille de coca se fume aussi mais c'est beaucoup plus rare.

En Amérique du sud on consomme maintenant de façon courante le thé de coca (maté de coca), il est mis en vente tout préparé sous forme d'infusettes (comme le thé normal) contenant environ 1g de feuille. Une étude a montré que le contenu en alcaloïdes de ces infusettes était variable, mais se situait aux alentours de 5 mg de cocaïne, et entre 0,1 et 3 mg pour les autres alcaloïdes significatifs (benzoyl ecgonine, methyl ecgonine, cinnamoylcocaine) ; la consommation d'une tasse de thé de coca correspondrait d'après cette étude à l'ingestion d'environ 4 mg de cocaïne, les métabolites de la cocaïne sont éliminés dans l'urine ; un test urinaire peut être alors positif à la cocaïne.

Chiquer la coca est une habitude très ancrée dans les populations indiennes des Andes, surtout chez les mineurs et les habitants des campagnes ; au Pérou et en Bolivie, il n'est pas interdit de cultiver la coca, mais les surfaces de cultures sont en théorie contrôlées et limitées. On trouve des feuilles de coca en vente libre (au poids) sur tous les marchés et dans beaucoup de boutiques.
Les spécialistes de cette drogue estiment que cette façon de la consommer n'est pas trop "dangereuse" mais qu'il y a risque d'addiction psychologique et de passage à l'utilisation de la cocaïne pure quand elle est disponible dans le pays
.

Commenter cet article

docline 05/11/2009 23:14


Bien sûr puisque son job précédent c'était grand chef des producteurs de coca de la région du Chaparé, celle qui fournit les fabricants de cocaine


Guy Leroy 06/11/2009 08:41


Et président du syndicat des cultivateurs de coca. Mais tu connais bien la question! Connais tu la Bolivie? Y es tu allée? J'ai vu ton lien, tu sembles etre une spécialiste des Andes.


docline 03/11/2009 16:14


Les usages traditionnels de la coca ne posent pas de problème.
Ce qui en pose un gros en revanche c'est la demande en cocaine des pays riches qui implique des trafics criminels, et surtout qui entraine une destruction
de la forêt primaire amazonienne "colonnisée" par des planteurs qui n'y voient un lieu rentable pour répondre à la demande des narcotrafficants


Guy Leroy 05/11/2009 22:17


Et aussi par certain chefs d'état qui se sont fait connaitre par la coca, et qui maintenant profitent des bénéfices de ce commerce. Voyez Evo Morales en Bolivie.


oiseau 02/11/2009 20:27


Ah! la drogue, quel fléau même à petites doses!!!!


Guy Leroy 14/11/2009 20:15


Les feuilles de coca machées ne sont pas considérées comme de la drogue. Mais il est vrai qu'elle servent à fabriquer la cocaine, après transformation chimique.


paysage 16/09/2009 09:57

cette façon de consommer n'est pas trop dangereuse. Il me semble avoir entendu dire cela autrefois pour la consommation du tabac et des cigarettes... Pas trop dangereuse finalement ne veut pas dire "sans danger"... Mais finalement vivre est dangereux et surtout leur vie faite de misère et d'exploitation de toute sorte leur donne le droit de s'étourdir avec ce qu'ils ont sous la main. Un paradis artificiel au coeur de l'enfer... A chacun sa drogue pour tenter de soulager ses souffrances physiques et morales et la plus grande liberté c'est de faire de sa vie ce que l'on veut mais le problème c'est que souvent on en fait seulement : ce que l'on peut... avec les faibles moyens dont on dispose.  La vie est une richesse pour celui qui possède tout mais celui qui n'a rien : c'est une lutte sans fin...    

Françoise 14/09/2009 20:10

A ce que je vois cette femme en a dans la bouche ! C'est une façon pour eux aussi je suppose de manger moins, tout en gardant leurs forces.Et, vous, y avez-vous gouté ?

Malika 14/09/2009 07:50

Bonne semaine.  Malika.