Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Guy Leroy




Selon Garcilaso de la Vega, qui fut le chroniqueur de Cuzco et premier écrivain natif du Pérou reconnu, c'est à Sinchi Roca que l'on doit l'expansion de la ville et de ce qui allait devenir le Grand Empire Inca.
Puis Lloque Yupanqui l'étendit jusqu'au Lac Titicaca, tandis que Mayta Capac repoussa les frontières de l'empire jusqu'à Tiahuanaco (en Bolivie) et jusqu'à la côte Pacifique. Mais c'est Capac Yupanqui qui finalisa la conquête de la côte.

Cependant, la grandeur de l'Empire Inca commence réellement avec l'arrivée sur le trône du grand empereur Pachacutec ou Pachacuti (celui qui fait tourner la terre) aux environs de l'année 1438.
Pachacutec ne fut pas seulement un grand conquérant. C'était un remarquable administrateur et il put expulser du territoire Inca les redoutables Wari Chankas ou Huari Chancas, et reconstruire Cuzco.
Le développement de la capitale a atteint son apogée avec Huayna Capac en 1493, peu de temps avant l'arrivée des conquistadors espagnols.

Les espagnols, menés par Francisco Pizarro, arrivèrent au Cusco le 15 novembre 1532, Pedro del Barco et Hernando de Soto étant les premiers à mettre les pieds dans la capitale Inca.
A partir de ce moment, le tracé de la ville allait beaucoup changer, les espagnols construisant églises, palais et demeures coloniales sur les fondations des anciens édifices Incas.
En 1650, un autre événement allait changer la physionomie de la ville, un tremblement de terre qui allait détruire une grande partie des constructions coloniales, les murs encore restant des édifices Incas ne bougeant pas.

,

Commenter cet article

oiseau 06/10/2009 10:34


Les incas avaient la connaissance pour pouvoir se parer aux tremblements de Terre.Triste de voir que l'homme blanc a trop voulu dominer le monde parfois, surtout à travers ses cruautés et n'a pas
su se taire devant les anciennes civilisations qui vivaient dans leur pays.


Guy Leroy 06/10/2009 13:37


L'homme blanc a commis toutes ces atrocités au nom de dieu, très chère. Remarque, il n'y a pas que les catholiques qui ont commis ces crimes. Regarde ce qui se passe actuellement dans le monde.


andrée 03/09/2009 22:10

très belle photo - il y a 3 semaines au marché de Martel (petite ville ancienne du Périgord) un groupe de péruviens jouaient et cela se mariait bien avec le côté moyenâgeux de cette ville
bonne soirée

paysage 03/09/2009 18:38

et je crois que réciproquement ce musicien devait faire une over dose de ces touristes "jamais contents - toujours méchants" comme dans une certaine chanson...Il n'a pas l'air des plus gai...et pourquoi ne pas créer une mosaîque de toutes ses photos avec ce que vous avez le plus "aimé" dans chacun de ses personnages...Un défi - une photo abstraite faite d'une multitude de facettes de gens que vous avez réellement regardé avec attention et pour lesquels vous gardez des souvenirs doux non pas de photographe mais d'individu en quête de rencontre réelle et vraie. De celles qui marquent votre vie lorsque la vieillesse arrive et que les images réveillent la mémoire défaillante... Abandonnez vos montages vidéo et acceptez ce défi comme tout artiste qui se respecte et ne se retranche pas derrière l'argument "je suis un peintre" car vous êtes aussi, un père, un mari, un ami, un scientifique, donc une multitude à vous tout seul...
  

cerisette 03/09/2009 10:30

juste un petit coucou, je suis très peu sur le net en ce moment bisous

Guy Leroy 03/09/2009 12:49


Coucou, à plus tard alors..


Françoise 03/09/2009 06:16

Vous avez dû être "bercé" par le son de cette flute durant votre voyage ! Ce son est trés agréable d'ailleurs et tellement dépaysant....Et ce musicien doit vous rappeler une période agréable de votre peinture.

Guy Leroy 03/09/2009 12:51


plus enervé que bercé. J'ai fait une over-dose de flûte au Pérou. Sinon, c'est vrai, ca me rappelle ma bonne période de peintures musicales.