Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Guy Leroy



A 4500 m d'altitude, cette dame file la laine en compagnie de sa petite chèvre. 


L`Alpaga Blanche

Les Alpagas sont considérés come les animaux qui donnent la laine plus fine du monde. Si la laine d'alpaga est 100% pure, elle sera absolument chaud. Bien que vous ne sentirez pas immédiatement le chaleur en portant un pull d'alpaga, la fibre d'alpaga ne vous laisserez pas perdre le chaleur du corps et vous ne sentirez jamais froid. C'est parce que la fibre d'alpaga est creuse, donc la lumière garde le chaleur. Cependant, quand la fibre d'alpaga est mélangé avec des autres fibres elle perd ses propriétés thermiques.

La fibre d'alpaga ne laissez pas se poser ni l'eau ni la poussière : si vous portez un poncho d'alpaga, vous ne deviendrez jamais humide.

La laine d'alpaga est une fibre si chaud et unique, que pour des centaines d'années, beaucoup de pays ont essayé de lui obtenir. Cependant, ils ne pourront jamais avoir un troupeau d'alpaga à l'étranger. Des alpagas ne se reproduisent pas, à moins qu'ils vivent dans le désert.

Le Pérou et la Bolivie ont signé des traités internationaux pour assurer leur monopole sur l'alpaga parce que c'est notre héritage national. Pendant plus de 3,000 années les péruviens ont maîtrisé l'art d'employer cette fibre merveilleuse. Aujourd'hui, juste comme il était 3,000 ans avant, les femmes dans les montagnes marchent avec leurs troupeaux, avec leurs mains toujours occupées, en tournant la laine d'alpaga avec leurs pushkas. La laine brute va tout long d'un bâton avec une base ronde et après avoir été tortillé, il sort comme un filé d'alpaga qui peut être main tricotée ou transformé dans un beau textile.

Le filé d'alpaga, main faite, est teint avec des couleurs normales et puis séparé par des couleurs. En utilisant des textiles, les producteurs de travail manuel feront des ponchos, tapisseries, couvertures ou avec des aiguilles de tricotage ils produiront des pulls chauds. Et ils iront au marché pour les vendre.

Ce que les meilleurs producteurs obtiendront pour leurs produits ne couvriront pas même leurs entrées, mais ils doivent les vendre pour acheter des allumettes et d'autres marchandises industrielles. Un pull main faite qui a pris une semaine à faire (des laines transformé dans un filé et après dans un pull) sera vendu à 10 dollars et une fois que ce pull traverse une chaîne des intermédiaires, le client japonais payera 180 dollars par ce pull à Tokyo.

Quelques clients estiment que l'alpaga est trop irritant ainsi ils préfèrent l'alpaga bébé et les pulls industriels d'alpaga. Ainsi les paysans préfèrent cisailler leur alpaga et vendre les laines aux usines. L'usine teint les laines avec des produits chimiques et les colorants industriels qui polluent l'environnement. En outre, pour obtenir des tonalités homogenous avec les produits chimiques, l'usine achète seulement la fibre blanche de l'alpaga aux alpaqueros. La fibre est alors mélangée en même quantité avec la laine d'agneau, industriellement teint et vendu comme des laines 100% pures d'alpaga bébé.

Savez-vous ce que ceci cause ? Des alpaqueros veulent seulement élever les alpagas blanches. Pendant que les alpagas brunes, noires et coloriés sont vendus comme " vientres " - pour la reproduction. Ils sont passés à travers des Andes et puis ils arrivent au Chili, à Iquique, où ils sont maintenus dans une quarantaine et puis ils sont exportés vers la Nouvelle Zélande, les Etats-Unis et l'Europe. Et maintenant dans les Andes dans un troupeau de 200 alpacas vous verrez à peine 1 ou 2 alpagas coloriés.

Commenter cet article

oiseau 14/09/2009 19:51

J'espère que tu as ramené un pull de là bas au cas où l'hiver serait à nouveau rude!

andrée 31/08/2009 22:02

un magnifique portraitet très contente de voir que les photos s'affichent quelques semaines de vacances et voilà de magnifiques photos ... accepter de vieillir tout en rides ... cela a de la gueule !! bonne soirée

Guy Leroy 31/08/2009 22:17


Les rides donnent beaucoup d'expression aux visages. La chirurgie esthétique semble un peu discutable à mon avis.


paysage 31/08/2009 20:06

Visagequi es tu ?Toi que mon regard a croiséquelle est ton histoire ?Au long de ton chemin, qui as tu rencontré,qui t'a appris à vivre et à pleurer,à rire, grandir et aimer ?Les marques de ton front,les rides de ton visageles cernes, la malice de tes yeux,de quoi sont-ils les signes ?Ton regard me fascine,ton sourire m'étonne,que veux-tu me dire ?Qu'as tu à me confier ?Seul ton silence me renvoiela certitude que jamaisje ne pourrais entièrement te connaitre, te comprendre,mystère de ton altéritémais chance pour notre liberté  

Guy Leroy 31/08/2009 22:17


Le mystère restera entier....


cocole 31/08/2009 11:37

impressionant !super portrait !

Guy Leroy 31/08/2009 22:00


Ce visage est en effet étrange. Que peut il bien se cacher derrière?


Françoise 31/08/2009 06:08

Quel age peut-elle bien avoir ? Est-ce le climat qui lui donne tant de rides ?Cette photo est vraiment trés parlante ! Le travail de la laine ne doit pas être toujours trés facile et leur vie non plus. Une jolie photo pour commencer le voyage...

Guy Leroy 31/08/2009 21:58


Son age, difficile à dire, peut être moins vieux que l'on pourrait imaginer.Leur vie est très difficile : pauvreté, altitude élevée, vent, froid, soleil... D'ou un teint caractéristique, et de
nombreuses rides. La laine est essentielle là bas. On y trouve beaucoup de Lama, d'alpaca, de vigognes. Mais pas de guanaco.


Babeth 30/08/2009 23:13

impressionnant ses doigts noueux et ses rides si profondes...

Guy Leroy 31/08/2009 21:55


Et elles sont nombreuses les femmes de la montagne à être comme çà.


Malika 30/08/2009 21:42

Beau portrait.  Malika.

Guy Leroy 31/08/2009 21:54


Merci Malika.