Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Publié par Guy Leroy

 

Les dingos sont des canidés, descendants vraisemblablement d'un loups  prédomestiqués par l'homme puis retournés à l'état sauvage.

 

Les animaux sont de taille moyenne et n'aboient pas, ils éternuent (snuff) lorsqu'ils se sentent menacés. Ce sont des animaux aux oreilles dressées, à la queue recouverte de poils durs, généralement roux mais parfois aussi noir à taches, ou blanc.

Ils vivent en bandes familiales de 3 à 12 individus, mais sont souvent vus seuls, la plupart appartenant à un groupe social dont les membres se regroupent régulièrement ou bien se mélangent pendant la saison de reproduction pour s’accoupler et élever les petits.

Ils ne courent pas très vite, mais ils sont endurants et peuvent parcourir de longues distances. Selon les proies disponibles, ils vont chasser seuls (petits mammifères) ou se regrouper (kangourous). Ce sont des prédateurs opportunistes, qui se nourrissent de proies variées (mammifères, oiseaux, reptiles, insectes et même fruits)

Les dingos sont très prolifiques et peuvent avoir jusqu’à huit petits qu'ils mettent au monde dans des grottes. Ceux-ci sont ensuite allaités pendant deux mois et restent très longtemps auprès de leurs parents. Par contre, comme les loups et contrairement aux chiens(domestiques ou sauvages), les dingos ne se reproduisent qu'une fois par an. Les Aborigènes se servaient d'ailleurs du nombre de naissances pour prédire une sécheresse durant l'année à venir : une portée très nombreuse signifierait une grande sécheresse (de nombreux petits augmente le nombre de survivants dans la portée lors des années difficiles)

Ils n'ont pratiquement aucun ennemi naturel ; seuls les plus faibles d'entre eux sont la proie des aigles ou des serpents. C'est pourquoi il s'agit d'une espèce clé-de-voûte. En limitant les populations de leurs proies et/ou de leurs compétiteurs subordonnés, les prédateurs du haut de la chaine peuvent moduler la diversité d’un système, et à long terme augmenter la biodiversité animal à travers une série de liens trophiques. Leur seul véritable ennemi est l'homme, qui les a fortement chassés, depuis l'arrivée des colons occidentaux.

L'hybridation croissante des dingos avec les chiens domestiques est une des causes premières de la disparition de cette sous-espèce et a poussé l'UICN à classer en 2004 l'animal dans la catégorie « vulnérable » de sa liste rouge. L'utilisation du poison 1080 par l'état australien ainsi que les bounty (chasses) autorisées (une peau de "chien sauvage" est rémunérée 50 dollars, sans qu'aucune vérification ne soit faite si ce n'est en se basant sur le pelage de l'animal...)
.

Commenter cet article