Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Guy Leroy

.
Biographie d'Eugène Delacroix

Après des études au lycée Louis le Grand de Paris, Eugène Delacroix se fait remarquer en 1822 avec sa toile 'Dante et Virgile'. Dès lors, le peintre enchaîne les expositions et multiplie le tirage de gravures et de lithographies pour se sortir d'une situation pécuniaire bien souvent embarrassante. Ses oeuvres sont controversées - on lui reprochait une confusion des couleurs et des lignes - mais il s'impose rapidement comme le chef de file du romantisme, notamment avec 'La liberté guidant le peuple français'. Un séjour au Maroc lui fournit de nouveaux motifs, mais lui permet surtout un travail novateur sur la restitution de la lumière. Ami de Baudelaire, il est promu officier en 1846, puis commandeur de la Légion d'Honneur pour ses toiles historiques et exotiques. Lors de l'Exposition Universelle de Paris en 1855, trente-six de ses oeuvres sont regroupées dans une même pièce.
.
Citations d'Eugène Delacroix
.

«L'adversité rend aux hommes toutes les vertus que la prospérité leur enlève.»

 

«Le livre d'un grand homme est un compromis entre le lecteur et lui.»

 

«Il faut toujours gâter un peu un tableau pour le finir.»

 

«L'exécution, dans la peinture, doit toujours tenir de l'improvisation.»

 

«Le bonheur d’un homme qui sent la nature, c’est de la rendre.»

 

«Qu'est-ce que le théâtre ? Un des témoignages les plus certains de ce besoin de l'homme d'éprouver à la fois le plus d'émotions possible.»

 

«C'est l'instable qui est le fixe. C'est sur l'incertain qu'il faut baser.»

 

«L’homme est un animal sociable qui déteste ses semblables.»

 

«L'homme : un animal sociable qui déteste ses semblables.»

 

«Est-il dans la création un être plus esclave que n'est l'homme ?»

 

«Le secret de n'avoir pas d'ennuis, pour moi du moins, c'est d'avoir des idées.»

 

«Le plus beau triomphe de l'écrivain est de faire penser ceux qui peuvent penser.»

 

«Il y a dans l'aurore du talent quelque chose de naïf et de hardi en même temps qui rappelle les grâces de l'enfance et aussi son heureuse insouciance des conventions qui régissent les hommes faits.»

 

«Il faut toujours parier pour le génie.»

 

«L'homme recommence toujours tout, même dans sa propre vie.»

 

«J'ai beau chercher la vérité dans les masses, je ne la rencontre que dans les individus.»

 

«Tel livre où l'on n'avait rien trouvé d'utile, lu avec les yeux d'une expérience plus avancée, portera leçon.»

 

«L'art d'écrire est avant tout de se faire comprendre.»

 

«La peinture me harcèle et me tourmente de mille manières, comme la maîtresse la plus exigeante.»

 

 

 

«La peinture est le métier le plus long et le plus difficile. Il lui faut l'érudition comme au compositeur, mais il lui faut aussi l'exécution comme au violon.»

 

«Un bon plat se compose des mêmes éléments qu'un mauvais.»

 

«La mer est là, magnifique, imposante et superbe, avec ses bruits obstinés. Rumeur impérieuse et terrible, elle tient des propos étranges. Les voix d’un infini sont devant vous. Rien de la vie humaine.»

 

«Les talents nés trouvent d'instinct le moyen d'arriver à exprimer leurs idées.»

 

«Ce qu'il y a de plus réel pour moi, ce sont les illusions que je crée avec ma peinture. Le reste est un sable mouvant.»

 

«Il faut se servir des moyens qui sont familiers aux temps que vous vivez ; sans cela, vous n'êtes pas compris et vous ne vivez pas.»

 

«Le premier mérite d’un tableau est d’être une fête pour l’oeil.»

 

«Si la solitude sépare, elle tranche bien des liens qu'on ne coupe qu'à regret, mais elle permet de plonger des racines dans ce qui est essentiel.»


«Il y a deux choses que l'expérience doit apprendre : la première, c'est qu'il faut beaucoup corriger ; la seconde, c'est qu'il ne faut pas trop corriger.»

 

«Il faut être écrivain de profession pour écrire sur ce qu'on ne sait qu'à moitié, ou sur ce qu'on ne sait pas du tout.»

 

«Alors que le sujet, la forme, la ligne s'adressent d'abord à la pensée, la couleur n'a aucun sens pour l'intelligence, mais elle a tous les pouvoirs sur la sensibilité.»

 

«La couleur est par excellence la partie de l'art qui détient le don magique. Alors que le sujet, la forme, la ligne s'adressent d'abord à la pensée, la couleur n'a aucun sens pour l'intelligence, mais elle a tous les pouvoirs sur la sensibilité.»

 

«Dans la peinture, il s'établit comme un pont mystérieux entre l'âme des personnages et celle du spectateur.»
.



 

Commenter cet article

regine 24/06/2009 12:49

voilà la citation qui m'interpelle aujourd'hui : 'l'homme recommence toujours tout, même dans sa propre vie"... Je pense que l'on ne recommence jamais rien et surtout pas dans notre propre vie par contre on se donne l'illusion de changer les choses en volant des instants de... ou des moments de vie. Recommencer c'est s'obliger à casser quelque chose dans le fil paisible de sa vie et nous sommes si frileux. Tout plutot que de sortir de la "tranquilité" - peur de perdre le peu que l'on possède et pourtant si peu par rapport à la vie que l'on voudrait changer... Je pense que au seuil de la mort alors on se réveille tardivement en disant : si j'avais su... mais voilà on n'a qu'une vie et c'est tant pis si elle ne nous satisfait car au lieu d'être les maitres de nos destins nous choisissons d'être les esclaves de la routine - nous nous en remettons à notre destinée : fataliste finalement mais jamais actif de quoi que ce soit...  

regine 17/06/2009 09:39

la réponse que tu donnes au commentaire précédent me fait à chaque fois éclater de rire : on dirait un enfant bougon qui marmonne avec agacement une réponse qu'il ne veut pas donner... mais ça n'engage que moi.La citation aujourd'hui qui m'interpelle est la suivante : "La peinture me harcèle et me tourment de mille manières comme la maitresse la plus exigente"...Il m'est arrivé pour une toile de me relever 10 fois dans la nuit pour défaire, refaire... à l'infini ce que je pensais "achevé"... Cette toile me tourmentait il s'agissait d'un cours d'eau et d'une cabane de pêcheur - rien à voir avec une chanson de CABREL...je me sentais prisonnière de cette peinture et chaque fois que je reprenais mon pinceau pour en modifier l'allure, je ressentais un profond sentiment de malaise. En finalité, la toile ne ressemblait plus du tout au modèle et je ne l'ai jamais aimé. J'ai voulu la détruire mais mon fils a voulu l'emmener chez lui : dois-je voir que finalement peut importe si c'est beau ou laid, il y a toujours quelqu'un qui trouvera une réponse à nos créations tourmentées : tout simplement l'éloigner de notre vue... Où peut être s'agissait il puisqu'il était en plein examen, le reflet inconscient de ses propres tourments... Voilà le rapport avec la "maitresse" je ne vois pas trés bien, je n'en ai jamais eu "LOL" comme tu dis si bien   

Françoise 21/02/2008 06:27

Et vous, laquelle préférez-vous ?

Guy Leroy 22/02/2008 21:42

Toutes, sinon je ne les aurais pas mises là

Françoise 20/02/2008 06:19

"La mer est là, magnifique, imposante et superbe, avec ses bruits obstinés. Rumeur impérieuse et terrible, elle tient des propos étranges. Les voix d'un infini soit devant vous. Rien de la vie humaine."J'aime beaucoup celle-ci, c'est tellement vrai et c'est ce qui fait son attrait...

Guy Leroy 22/02/2008 21:43

Qu'est ce qui fait tout son attrait ??

Kao 18/02/2008 21:37

je ne sais pas pourquoi ce que j'ai écrit est en noir, pourtant c'était clair pour moi, eh bien tant, pis, je ne lèverai pas le voile, puisque c'est le destin

Kao 18/02/2008 21:36

«Le premier mérite d’un tableau est d’être une fête pour l’oeil.»ma préférée, que tu illustres à merveille