Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

Publié par Guy Leroy

essai-encre-02-10-07.jpg

.
Encre sur papier Sennelier 41X51 .
Réalisée avec encres aquarelles Pébéo et stylo bille .


Ce dessin à l'encre m'a inspiré cette chanson de Léo Ferré
Que pensez vous donc de l'association de cette peinture avec cette poésie??


Ni Dieu, ni Maître

 La cigarette sans cravate
Qu'on fume à l'aube démocrate
Et le remords des cous-de-jatte
Avec la peur qui tend la patte
Le ministère de ce prêtre
Et la pitié à la fenêtre
Et le client qui n'a peut-être
Ni Dieu ni maître

Le fardeau blême qu'on emballe
Comme un paquet vers les étoiles
Qui tombent froides sur la dalle
Et cette rose sans pétales
Cet avocat à la serviette
Cette aube qui met la voilette
Pour des larmes qui n'ont peut-être
Ni Dieu ni maître

Ces bois que l'on dit de justice
Et qui poussent dans les supplices
Et pour meubler le sacrifice
Avec le sapin de service
Cette procédure qui guette
Ceux que la société rejette
Sous prétexte qu'ils n'ont peut-être
Ni Dieu ni maître

Cette parole d'Evangile
Qui fait plier les imbéciles
Et qui met dans l'horreur civile
De la noblesse et puis du style
Ce cri qui n'a pas la rosette
Cette parole de prophète
Je la revendique et vous souhaite
Ni Dieu ni maître

 

Commenter cet article

Ganuky 04/10/2007 09:10

...with my feelings i can see in it water wich tries to put the fire out .......put it doens't work.....

Guy Leroy 05/10/2007 10:37

Nothing can stop the fire When it's burning...

Françoise 04/10/2007 05:39

Eh oui, mais c'est vous qui le dîtes......Colette voit des oreilles dans le bleu, moi j'y vois de la fumée.Je crois que l'encre fait ce qu'elle veut tout simplement, et chacun y voit ce qu'il a envie de voir.......

Guy Leroy 05/10/2007 10:35

Et moi je ne vois maintenant plus que cette rupture d'harmonie à cause du bleu. J'éviterai de reproduire cette erreur

Agathe BONNET 03/10/2007 22:38

Bonne nuit, mon ami de chemin d'encre !! Prenons la mer "d'encre" pour aller au pays des rêves ou je vais certainement te retrouver !! N'oublie pas tes pinceaux en allant au lit, au cas ou nous nous croiserions !! Je t'embrasse fort mon ami.

colette 03/10/2007 20:34

Plutôt malvenu...oui,cela casse l'harmonie des couleursla forme de cette partie pourait être également modifiée pour ne plus ressembler à un Buggs BunnyJe suis dure,n'est-ce pas?

Guy Leroy 03/10/2007 21:42

Non tu n'es pas dure Colette, tu dis ce que tu penses, et j'aime çà!  Tu as tout à fait raison, l'effet bleu stroumf est malheureux, c'est très net pour moi maintenant. Et j'en tirerai profit pour éviter de renouveller cette erreur. Hélas, je ne peux plus rien faire sur cette encre. Les effets sont spontanés et définitifs. La maladresse ne pardonne pas. Mais il y en aura d'autres........des encres harmonieuses ;-) Mais tu nous dévoiles ton sens artistique dis donc!

oiseau 03/10/2007 19:13

Je trouve qu'il y a trop de gaieté dans ce tableau, tu en oublies même le thème de la musique!!!! je suis sure que tu taquines tes lecteurs avec cette chanson, hi! hi! hi!

Guy Leroy 03/10/2007 19:20

Tu sais bien que je suis un peu provocateur, et je reconnais que les paroles sont sinistres, et mal adaptées à cette encre si gaie. C'est certainement de la provocation ou l'envie de taquiner comme tu dis, Oiseau. hi hi hi.......

colette 03/10/2007 12:31

Ce poème évoque le condamné à mort pour cause d'anarchieCet homme qu'on amène au supplice final revendique sa liberté de penser,est-ce sa rédemption?Mais au fond,n'éprouve-t-il pas une grande solitude ?Tout cela ,je ne le retrouve pas vraiment dans cette peinture,qui est néanmoins très belle,peut-être à cause de ce dessin bleu à gauche qui désharmonise le tableau ( on dirait un petit lapin )mais çà peut se retravaillerA toi de voir !

Guy Leroy 03/10/2007 19:17

Je pense que tu as raison au sujet des paroles de la chanson. La solitude se trouve là.  Quand j'ai peins cette encre, j'étais très en colère, hors de moi. Peut être est ce aussi une explication du mot solitude apparent dans la composition. En effet je remarque maintenant cette désharmonisation due au bleu, le lapin :-))) Je ne vois plus que cà maintenant!  Mais je n'ai pas compris si tu trouvais ce bleu bienvenu, ou alors malvenu et cassant l'harmonie des couleurs?

cocole 03/10/2007 08:47

je ne sais pas dire pour le poème, je crois qu'il faut être "dedans" et si le geste s'en inspire cela reste trés personnel.mais dans ce travail je vois de la légèreté, comme des grandes plumes colorées dans une fête, des coeurs de fleurs aussi, genre orchidées, chaudes et voluptueuses. bref de la gaieté...et le petit mot solitude au milieu de tout ça...je ne le ressent pas...paut-être un petit élément perdu au milieu d'une immensité??d'un tourbillon de vie??

Guy Leroy 03/10/2007 18:03

Cette chanson me glace et m'impressionne en fait. J'ai voulu me faire peur, peut être :-)))) Mais celà n'a pas marché puisque la peinture reste légère.La solitude, certainement celle du condamné à mort, ou alors j'ai été influencé par un autre titre de Léo Ferré : la solitude.

Françoise 03/10/2007 05:41

Un peu particulière cette poésie, mais le texte et le dessin collent bien ensemble !Je vois le bleu de la fumée, l'aube qui se lève et la couleur du sang.Pas trés gaie comme impression, n'est-ce-pas ? Mais c'est du Léo Ferre et dans l'ensemble, il est assez sinistre, même si ces textes sont trés beau. Mais votre encre, elle, est trés belle......

Guy Leroy 03/10/2007 17:55

C'est en effet une étrange association, ce texte et la peinture. La joie de vivre d'un coté, et le condamné à mort de l'autre! Allez voir ce qui se passe dans ma tête, quel chantier, n'est ce pas? ;-)))))

oiseau 02/10/2007 22:45

Après toute une journée passée dans le jardin ( miracle, pas de pluie aujourd'hui), je ne vois que du vert! bon, je vois les couleurs de ton dernier chef-d'oeuvre!J'aperçois les couleurs de l'arc en ciel détrempé par une pluie torrentielle!Zut! je suis sure que j'ai encore faux, hi hi hi,pas vrai, Guy?Bises 

Guy Leroy 03/10/2007 17:51

Mais tu as raison, vu la technique que j'emploie. Je détrempe le papier de facon torrentielle pour y placer ensuite les couleurs de l'arc en ciel! Et tu as encore vu du vert dans mon oeuvre, hi hi.....

Gerard 02/10/2007 22:15

Salut Yes ! au dela des highways ! sans spleen et sans coutures !AmitiesGérard

Guy Leroy 02/10/2007 22:32

Mais à toute vitesse sur les highways de la couleurs et de la spontanéité. Je n'ai pas le temps de voir les coutures, ni d'être arrosé par le spleen.... Amitiés Gérard;

Agathe BONNET 02/10/2007 22:10

Epoustouflant ! Toujours cette joie de vivre dans tes oeuvres Guy.Les couleurs s'harmonisent merveilleusement bien et........................................ ....................j'aime!!!!!!!!   Quand au poème, je n'adhère pas entièrement. Je ne suis sûre de rien !Sur ce,cher ami, je te tire ma révérence, en te souhaitant une nuit agréable ou tu vas aller piocher dans le pays des rêves, toute ton inspiration pour nous en "pondre " d'autres "des comme ça" !!!!Je t'embrasse trés fort mon ami.

Guy Leroy 02/10/2007 22:23

Je suis très content que celà te plaise Agathe. Je jubile! J'en fait d'autres, je suis frappé par le virus encré, virus ancré en moi, ha ha!!! Tu vois, mon inconscient est heureux de vivre. Mais aussi certainement en colère et révolté ce qui explique le rouge omniprésent, et les textes provocateurs et révoltés de Léo Ferré.   ...... Eh oui, mes rêves se jettent sur le papier..... Et je pond comme le fairait un cocq ennervé  par l'encre:-) Bonne nuit et je t'embrasse fort ma Mie.

Kao 02/10/2007 21:24

très beau le dessin et j'aime ce texte

Guy Leroy 02/10/2007 22:14

Merci.